Navigation de plaisance

Historique du réseau Grands Lacs-Voie maritime du Saint-Laurent

Il y a 10 000 ans, lorsque les glaciers géants de la dernière ère glaciaire ont fondu, ils ont laissé derrière eux un héritage exceptionnel au centre de l'Amérique du Nord : cinq mers intérieures contenant 20 % de toute l'eau douce superficielle au monde. Ces mers intérieures sont les Grands Lacs : Supérieur, Michigan, Huron, Érié et Ontario. Ils sont reliés à l'océan Atlantique par le réseau de la Voie maritime du Saint-Laurent.

Les Grands Lacs, avec leurs centaines de baies et d'anses et leurs nombreuses îles, offrent plus de 15 000 km de rivages à explorer et apprécier. Leur beauté intemporelle est variée à l'infini et recèle de grands contrastes. Des pierres parmi les plus anciennes de la planète - près de 3 milliards d'années - forment en partie le fond des Grands Lacs. À l'extrémité nord du lac Supérieur, la croûte terrestre est encore en train de récupérer du passage des derniers glaciers, s'élevant à certains endroits à un taux plus rapide que toute autre chaîne de montagnes en Amérique du Nord. Orignaux et loups vivent autour des lacs d'amont. Les rivages plus civilisés des lacs inférieurs sont agrémentés de terres agricoles ondulantes, de dunes de sable et de villages historiques, et on y retrouve certaines des villes les plus attrayantes au monde avec leurs charmes cosmopolitains.

L'accès aux Grands Lacs est assuré à partir de l'océan Atlantique grâce au réseau de la Voie maritime du Saint-Laurent. Débutant en 1680 lorsque l'on a creusé un petit canal à l'est de Montréal, la construction des diverses sections s'est poursuivie jusqu'à ce que la Voie maritime moderne - une des 10 plus grandes réussites du génie civil du 20e siècle - soit terminée en 1959.

Aujourd'hui. la Voie maritime joue un rôle essentiel pour le commerce international. Navires océaniques et lacquiers partagent ses eaux avec de petites embarcations de plaisance pendant les neuf mois et demi de la saison de navigation.